Le Seigneur noir de Lokarith – Yannick A.R. Fradin

newproject_1_original-51858318259.jpg

Éditeur: Auto-édition

Date de sortie: 4 février 2018

Pages: 20

Prix: 0,99 €

newproject_1_original-10144384086.jpg

Dans ce récit, je me retrouve dans la peau de Ragnaïth, un dragon noir. Je le vois dans son quotidien, en train de manger, de prendre le soleil ou encore de dormir. Jusqu’au jour ou il fait une rencontre: des humains. Au fil de l’histoire, j’ai pu voir ses différentes réactions vis à vis d’eux, elles sont d’ailleurs logiques. Mais sa dernière réaction m’a particulièrement surprise. Je vous laisse la découvrir en lisant cette petite nouvelle.

Le protagoniste, m’est dépeint puissant et féroce, mais également très orgueilleux. C’est un personnage que j’ai apprécié suivre dans ses aventures.

L’histoire contée sous forme de nouvelle d’une vingtaine de pages me laisse sur ma faim. Je m’attendais à une suite, savoir les conséquences de la dernière décision de Ragnaïth, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Je trouve également que certains passages auraient pu être un peu plus approfondis, détaillés. 

La couverture, qui est très jolie, correspond parfaitement à l’histoire.

J’ai beaucoup aimé retrouver la plume lyrique et visuelle de Yannick durant ces quelques pages. J’ai toujours l’impression de regarder un court-métrage. Cette lecture était très agréable et m’a permis de m’évader quelques temps. Les 9 nouvelles que l’auteur va sortir cette année sont un excellent moyen de découvrir son univers. Alors n’hésitez plus !

Note: 8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :